Rencontre avec Ronan Toulhoat et Jakub Rebelka

By | Exposition BD
Les bulles ont la parole !

Rencontre avec Ronan Toulhoat et Jakub Rebelka

Invités BD du festival, Ronan Toulhoat (Conan le Cimmérien chez Glénat) et Jakub Rebelka (La Cité des chiens chez Akileos) présentent chacun leur exposition et seront présents au Grimoire samedi 1er février à partir de 17h pour une séance de dédicaces.

Le cinéma de genre pour vous ?
Ronan Toulhoat : Au sens large, et plus particulièrement le cinéma fantastique, occupe une part importante dans ma construction créative et artistique. C’est ce style de film qui a, entre autres, bercé mon adolescence. Ce cinéma comporte souvent une forme de laboratoire d’images auxquelles je suis très sensible, et il y a souvent des plans, des lumières, une charge symbolique… qui m’ont marqué et marquent encore mon dessin. Ce qui m’intéresse, c’est l’horreur dans le fantastique, un art sombre qui va souvent chercher des thématiques profondément dans l’humain, au sein de ses mythologies, de ses cauchemars…
Jakub Rebelka : Tout. Mes meilleurs souvenirs sont liés aux films que j’ai vus. Mon frère et moi, on en louait tous les jours et on les regardait en rentrant de l’école. C’était plus important que tout le reste dans ma vie. Découvrir des oeuvres incroyables, sans être guidé, en regardant simplement la jaquette. Dans ma ville, il y avait aussi un vieux cinéma. Je me souviens de l’atmosphère incroyable quand on y allait. J’y ai vu là-bas, avec mon père : Conan le Barbare, Willow, L’Histoire sans fin…

Vos références ?
RT : Le spectre est large, allant de Dracula de Coppola à Freddy, les griffes de la nuit, en passant par Hellraiser, Alien et j’en passe !
JR : Il y a tant de films qui ont façonné mon imagination ! Les choses qu’on absorbe très jeune sont fondamentales. J’ai grandi dans les années 1980, il y avait beaucoup de films de Jim Henson et la trilogie originale des Star Wars. Mais aussi des tonnes de titres en VHS – Robot Jox, Puppet Master, Freddy, Braindead, Hellraiser, Evil Dead, Saturn 3, Steel Dawn, Gunbus… Plus tard, je suis tombé sous le charme des films de Jean-Pierre Jeunet, David Cronenberg, Roman Polanski, Stanley Kubrick.

Et vos BD au cinéma ?
RT : C’est le fantasme de beaucoup d’auteurs de BD. Je ne déroge pas à la règle. L’adaptation donne une vie en plus à ce que l’on a créé. Je trouve toujours intéressant de voir comment un lecteur s’approprie et interprète nos oeuvres. Alors quand un autre créatif le fait, cela peut donner quelque chose de passionnant ! Ma saga Le Roy des Ribauds ferait une bonne adaptation.
JR : Je serais curieux de voir ça, cependant je ne suis pas un grand fan des adaptations. Les livres et les BD nous font vivre une expérience très personnelle à travers notre découverte de l’histoire. Quand ils sont adaptés au cinéma, ça devient la vision de quelqu’un d’autre. J’aime les films qui ont été, à l’origine, conçus pour être des films.

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo. I am text block.